Agrinova.ma - Food Innovation News
16-02-2024

Food Innovation News

La fécule d'avoine pour réduire le gaspillage alimentaire

Un chercheur espère qu’un revêtement protecteur à base d’amidon d’avoine pourra être utilisé pour prolonger la durée de conservation des fruits et légumes.

Parmi tous les produits alimentaires ménagers qui finissent à la poubelle , les légumes représentent 30 pour cent du poids total du gaspillage alimentaire, tandis que les fruits en représentent 15 pour cent, selon le site Web anti-gaspillage alimentaire LoveFoodHateWaste.ca.

> Lire plus ...

Le lait cru de haute qualité nécessite des méthodes de test bactérien « rapides et accessibles »

Is LPC testing enough to determine the type of thermoduric bacteria present in milk? This is the question that Cornell University scientists tried to address. Laboratory pasteurization count (LPC) is used to assess raw milk quality; this data is used by some dairy producers to designate raw milk quality premiums p...

> Lire plus ...

Rapport d'étude : Le cassis et l'irrigation

La demande française de cassis bénéficie de l'engouement des consommateurs pour les petits fruits rouges. En parallèle, les aléas climatiques rendent sa production de plus en plus complexe. Cette contrainte climatique est exacerbée avec le vieillissement de cette filière française pour laquelle les nouvelles installations sont rares. Cela participe à une stagnation, voire à une baisse de la production nationale. L'eau devient ainsi l'un des éléments majeurs de l'itinéraire technique. 

Ce rapport d'étude dresse l'état des connaissances sur le cassis et l'irrigation. Un focus est réalisé sur les besoins en eau du cassis aux différentes étapes de son développement ainsi que sur les systèmes d'irrigation les plus adaptés aux nouvelles contraintes et enjeux de production. 

... 

> Lire plus ...

Technologie : Comment l'IA et la blockchain transforment la supply chain

La chaîne d’approvisionnement est confrontée à des défis de taille, de la volatilité des marchés à la demande des consommateurs en évolution constante. Dans ce contexte complexe, l’intégration de technologies émergentes telles que l’IA, le ML et la blockchain, ouvrent la voie à une efficacité accrue, une transparence renforcée et une gestion des risques améliorée.

Les principales activités de la supply chain englobent l’approvisionnement en matières premières, la transformation et la fabrication, la gestion des stocks, la logistique et la distribution, la gestion des commandes et des fournisseurs, ainsi que le service client. Une gestion efficace de la chaîne d’approvisionnement est essentielle pour garantir la disponibilité des produits, réduire les coûts, améliorer la satisfaction client et maintenir un avantage concurrentiel sur le marché.

IBM Food Trust est une plateforme basée sur la technologie de la blockchain développée par IBM. Elle vise à améliorer la traçabilité, la transparence et la sécurité dans l’industrie alimentaire en permettant aux entreprises et aux consommateurs de suivre et de tracer les produits alimentaires tout au long de la chaîne d’approvisionnement, depuis la ferme jusqu’à la table du consommateur.

En stockant les données sur les récoltes, la transformation, l’emballage et l’expédition sur la blockchain, Food Trust permet de retracer les produits en quelques secondes seulement, alors que plusieurs jours ou semaines étaient auparavant nécessaires. Après 18 mois de tests, durant lesquels des millions de produits alimentaires individuels ont été tracés par les distributeurs et les fournisseurs, IBM l’a lancée en 2018.

Parmi les premiers utilisateurs de la plateforme, on trouve des géants de l’agroalimentaire comme...

> Lire plus ...

Etude: Quelles marges de manœuvre pour réduire les indices de fréquence de traitement en culture de melon ?

Le projet AGRECOMEL vise à réduire l’utilisation de produits phytosanitaires en culture de melon, tout en maintenant des résultats économiques suffisants. Sur les six sites d’expérimentation, les modalités AGRECOMEL ont permis de limiter les indices de fréquence de traitements chimiques, tout en maximisant l’utilisation de produits de biocontrôle : l’objectif de réduction de 60 % des indices de fréquence de traitements chimiques est atteint dans 10 cas sur 18.

Selon les années, ces réductions varient entre 2 % et 100 %. Un fort effet « année » est observé et les indices de fréquence de traitement totaux les plus importants sont observés en 2021, où les conditions climatiques furent propices aux maladies fongiques.

À ce jour, seul le site sous abri a pu être exempt de traitements phytosanitaires chimiques, à raison d’une utilisation massive d’auxiliaires. Pour la fin du projet, des évolutions seront mises en œuvre pour réduire très fortement les indices de fréquence de traitements chimiques, quitte à tester les limites de cet objectif.

...

> Lire plus ...

Agrinova
Déposer votre projet