Agrinova.ma - Seafood Industry News
16-02-2024

Seafood Industry News

Allemagne : Les ventes de fruits de mer surgelés de "Frosta" contrecarrent le déclin plus large du marché allemand

Frosta, un important transformateur de fruits de mer surgelés et de plats préparés en Allemagne, a enregistré des bénéfices plus élevés en 2023 alors que sa marque de vente au détail éponyme a continué de gagner des parts de marché sur le marché allemand, a rapporté la société le 15 février.

Le PDG Felix Ahlers a déclaré que les volumes de poisson surgelé de marque Frosta avaient augmenté de 5,3 % l'année dernière, aidés par une croissance à deux chiffres pour les produits de base comme les filets de poisson et les bâtonnets de poisson. Cette performance a surpassé le déclin des ventes globales de produits de la mer surgelés au détail en Allemagne, dans un contexte de concurrence féroce sur le marché. 

Les bâtonnets de poisson Frosta - ou Fischstabchen en allemand - un "favori du public" en Allemagne, sont produits à partir de filets de goberge surgelés, dont le prix a baissé en raison de l'augmentation de l'offre. Au-delà des fruits de mer, la gamme de plats cuisinés surgelés de marque Frosta a connu une croissance à deux chiffres en valeur, les acheteurs allemands ayant délaissé les repas au restaurant et recherchant la commodité en raison de l'inflation, a rapporté la société.

Pour l’avenir, la direction de Frosta s’attend à une croissance des ventes d’environ 3 à 5 % en 2024, ainsi qu’à une rentabilité stable. Toutefois, la volatilité des marchés des matières premières, la guerre en Ukraine et les coûts élevés de l'énergie constituent une source d'incertitude persistante.

> Lire plus ...

Mauritanie : La production de farine de poisson diminue de moitié alors que la consommation humaine est une priorité

Dans le but d’assurer la sécurité alimentaire et de donner la priorité à la consommation humaine directe plutôt qu’à la production industrielle, la Mauritanie a introduit en 2023 une réglementation plafonnant la quantité de captures pélagiques transformées pour la consommation humaine indirecte.

Le règlement limite chaque usine à traiter un maximum de 4 000 tonnes, une mesure visant à freiner la production excessive de farine et d'huile de poisson.

Pour rappel, la Mauritanie a proposé l'introduction de ces nouvelles règles en 2017, lorsqu’elle a déclaré son intention de mettre en œuvre des mesures visant à réduire progressivement, puis à terme, à éliminer la production de farine et d'huile de poisson d'ici 2020.

Selon une analyse récente de l'Organisation internationale de la farine et de l'huile de poisson (IFFO), la mise en œuvre de cette réglementation l'année dernière a eu un impact significatif sur les usines de farine et d'huile de poisson du pays. Dans ce sens, les niveaux de production de farine de poisson dans le pays ont chuté, avec une production stupéfiante divisée par deux par rapport à l’année précédente. Ce déclin reflète un effort concerté visant à réorienter les ressources halieutiques vers la consommation humaine directe, répondant ainsi aux préoccupations concernant la sécurité alimentaire au sein du pays.

A noter que, le nouveau régime en Mauritanie (selon lequel le poisson devrait être destiné en priorité à la consommation humaine directe) a entraîné une baisse de 40 % de la production d'ingrédients marins en 2023 par rapport à 2022.

> Lire plus...

Pérou : Une entreprise leader dans le secteur de la pêche au Pérou met en garde contre les problèmes dans la zone de pêche à l'anchois du sud du pays

Une entreprise leader dans le secteur de la pêche au Pérou a averti que la zone de pêche à l’anchois du sud du pays est en péril et devrait être un point d’attention pour l’industrie des produits de la mer du pays dans son ensemble lorsqu’il s’agira de déterminer les problèmes les plus importants à résoudre en 2024.

Pour rappel, le Pérou divise ses zones de pêche à l’anchois en deux régions – sud et centre-nord – avec des limites de capture et des saisons différentes fixées pour chacune. La zone centre-nord est la principale région de pêche du Pérou, avec des captures plusieurs fois supérieures à celles de la région sud.

Par ailleurs, la pêche à l’anchois du Pérou a rencontré des problèmes majeurs en 2023, sa première saison de pêche dans la zone centre-nord ayant été annulée et sa deuxième saison ayant été fermée plus tôt que prévu. Et la fermeture de la deuxième saison, le 12 janvier, a laissé plus de 25 % du quota de pêche dans l’eau.

Selon Pablo Trapunsky, PDG de l’entreprise péruvienne leader dans la pêche et la transformation de l’anchois, Pesquera Diamante, les autorités péruviennes de la pêche ne devraient pas négliger la pêche dans la région sud, qu’il a qualifié d'essentielle à la survie de l’industrie.

L’appel de Trapunsky à mettre l’accent sur la zone sud du Pérou était une réponse à une compilation des cinq principaux problèmes auxquels l’industrie de la pêche péruvienne est confrontée cette année, sur la base d’un certain nombre d’articles d’opinion d’Eduardo Ferreyros, président de la Société nationale des pêches du Pérou (une organisation commerciale péruvienne qui regroupe les entreprises opérant dans le secteur de la pêche). La liste ne fait aucune mention de la situation critique dans la zone sud.

> Lire plus...

Vietnam - Corée du Sud : L'industrie vietnamienne de la crevette propose de lever les quotas d'exportation vers la Corée

L'Association vietnamienne des exportateurs et transformateurs de fruits de mer (VASEP) a appelé le gouvernement vietnamien à supprimer le quota d'exportation de crevettes vers la Corée du Sud dans le cadre de l'accord de libre-échange (ALE) entre les deux pays. En effet, l'ALE a été signé en 2015 et sera révisé cette année.

Le plaidoyer de VASEP intervient au milieu des défis auxquels sont confrontés les exportateurs vietnamiens de crevettes sur le marché coréen.

Malgré une augmentation significative des exportations vers la Corée depuis le début de l'accord commercial, avec des exportations de crevettes en hausse de 37 %, de calmars et de poulpes en hausse de 51 % et d'autres produits de la pêche en hausse de 4 %, VASEP met en évidence un récent ralentissement. En 2023, les exportations de crevettes vers la Corée ont diminué de 27 % pour atteindre 343 millions de dollars en raison des risques inflationnistes et des contraintes de dépenses des consommateurs.

La restriction actuelle des quotas de 15 000 tonnes par an dans le cadre de l'ALE a gêné les exportateurs vietnamiens, entraînant une augmentation des coûts pour les importateurs coréens et des problèmes de prix pour rivaliser avec d'autres fournisseurs. VASEP affirme que la suppression de cette limitation améliorerait la compétitivité du Vietnam en Corée, un marché qui affiche une demande croissante dans un contexte d'incertitudes mondiales.

De plus, VASEP a souligné l'importance de la qualité et de la sécurité des produits pour se développer sur le marché coréen. Alors que le Vietnam vise un objectif d'exportation de crevettes de 4 milliards de dollars en 2024, la levée des quotas pourrait être une étape importante vers la réalisation de cet objectif.

> Lire plus ...

Etats-Unis : Le déficit commercial américain des produits de la mer a atteint 20,3 milliards de dollars en 2023

Le déficit commercial américain des produits de la mer a atteint 20,3 milliards de dollars en 2023, selon le Département américain de l'Agriculture.

Les importations américaines ont fortement chuté, passant de 30 milliards de dollars en 2022 à environ 25,3 milliards de dollars en 2023, tandis que les exportations ont légèrement diminué, passant de 5,1 milliards de dollars en 2022 à environ 5 milliards de dollars en 2023.

Pour rappel, en se basant sur les données de 2022, seule l’Union européenne -avec 33,3 milliards de dollars- a importé plus de produits de la mer que les États-Unis. La Chine a importé 22,6 milliards de dollars, le Japon a importé 15,1 milliards de dollars et la Corée du Sud s’est classée au cinquième rang des pays importateurs de produits de la mer avec 6,6 milliards de dollars.

> Lire plus...

Agrinova
Déposer votre projet